ZEROSECONDE.COM: De la possibilité de plusieurs îles (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

De la possibilité de plusieurs îles

Le web 2.0, pour faire une image claire, est un internet devenu "social", un réseau utilisé plus pour connecter les gens que les informations. "Les réseaux sociaux, comme Myspace, Youtube, Bebo ou Facebook, sont de gigantesques ruches, centrées sur le langage" (Geert Lovink)

Geert Lovink, dans un bon interview de Libération de cette fin de semaine (via le blogue Hansen-Love Philosophie), parle de ces "usagers lambda" qui forment littéralement des îles linguistiques sur le réseau, "on constate une balkanisation croissante, centrée autour des différentes langues. Citons simplement le cyberespace japonais ou coréen. La plus forte croissance concerne le Net chinois, littéralement emmuré. Mais que savons-nous de ce qui s’y passe ? À l’intérieur de ces «îles», une multitude de cultures de niches émergent (...)".

Continent linguistique
Je ne suis pas prêt à le suivre si on parle de niche pour le marché chinois, mais l'idée que le réseau se fragmente selon les groupes linguistiques m'apparaît évidente. Bien sûr certaines îles vampirisent d'autres --l'anglais correspond plus à un continent d'émigration qu'à une île peuplée d'indigènes--, et les gouvernements d'États nations utilisant la même langue devront composer avec une population qui s'abreuve à des sources d'information "officielles" qui dépassent leurs compétences législatives.

Balkanisation volontaire
Évidemment, il est trop tard de faire comme les Russes et d'inventer une écriture cyrillique pour compliquer la lecture par le peuple de livres écrits en caractères latins. Et la solution chinoise avec son Grand Pare-feu me semblera qu'une note de bas de page dans l'histoire de l'humanité --du moins, je le souhaite. Alors, le brassage intellectuel global n'utilisera que certains dialectes de certaines îles. Déjà axées en étoile autour de l'anglais --et peut-être demain autour du chinois-- ces langues ne se communiquent plus que très rarement à l'horizontale. Dommage

Le trilinguisme comme dynamique d'ouverture
Comme le Courrier international, je souhaiterais bien voir une veille blogosphèrique du français vers l'italien, du hollandais vers l'espagnol, de l'allemand vers le suédois. Tant d'idées sont enfouies dans la blogosphère, qu'il serait dommage qu'elle brille que si elle s'écrit dans la langue Shakespeare. Je m'essaye parfois à l'Allemand. Et l'Italien, l'espagnol, le hollandais ne sont pas si éloignés. Mais c'est encore la difficulté de tomber sur quelque chose de pertinent...

Archipels
La journaliste de Libé posait d'ailleurs une bonne question "Les blogs produisent-ils de l’information critique ou juste une nébuleuse de micro-opinions ?"

Ma réponse : les deux. Le volume dans des îles peuplées permet l'émergence de contenu de qualité. Mais à la fois, elle repose sur des kilomètres de sédiments d'opinions divers, cultivés ou non. Statistiquement un blogue a toutes les chances d'être insipide, s'il est choisi au hasard. Mais cette nébuleuse permet à une idée perdue de remonter à la surface selon le principe que tout qualité se fait rapidement hyperlier dans la blogosphère.

Naufrage?
C'est que sur une île aussi, le terrain peut être plus fertile à un endroit qu'à un autre et il nous importe de faire nous même le travail de se construire son lopin de terre et d'y inviter des amis pour être bien entourés... La chance que vous ne soyez pas un Robinson Crusoe diminuera...

---
Lectures annexes
L’anonymat n’est plus qu’une notion nostalgique, propos recueilli par Marie Lechner dans Libération de Geert Lovink, même si son nom n'est pas indiqué dans l'article --à croire que le titre y est pour quelque chose ;-)
L'interview complète en anglais est ici.
Zero Comments, dont Geert Lovink est l'auteur, est sorti en 2007. Il donne une "théorie générale du blogue" qui identifie la blogosphère comme courant alternatif aux institution du sens.
La langue blog de Fleur De la Haye, Céline Cabourg dans le Nouvel Obs de Novembre 2007 (via Etolan de MediaTIC) sur certaines expressions employés dans la blogosphère française pour faire "pensée spontanée"
De la déontologie et de l'éthique dans les blogs ? de les z’ed sur l'affaire Laure Manaudou qui a été ébruité dans toute "l'île" francophone.
De technologie et d’humanité de Guitef où il disait en décembre dernier que nous disposons d’un lieu commun, une cyberagora où l'humanité jouit d’une seconde chance (la dernière) de façonner le monde.
---

2 commentaires:

mardi, janvier 15, 2008 3:54:00 PM lemondechangeetpourquoipas a dit...

Tout le potentiel du web ne pourra vraiment être exploité que lorsque celui-ci sera linguistiquement "débalkanisé". Tellement d'idées, de textes et de créations qui nous échappent à cause de barrières linguistiques. Si l’on pouvait atteindre un tant soit peu cet objectif, les bénéfices seraient formidables.

À long terme, je crois que les outils automatiques de traduction seront LA solution. Mais en attendant, l'idée d'une veille blogosphérique est extrêmement intéressante. Existe-t-il une initiative sur le web pour encourager ça? Inciter les internautes bilingues de la planète à traduire leurs blogues favoris? Je serais le premier intéressé à pouvoir lire ce qui s'écrit dans le continent chinois par exemple.

J’aimerais bien connaître le texte du Courrier International auquel tu fais référence (le lien du billet ne mène qu’a la page d’accueil).

Merci pour ton billet (et les lectures annexes).

Pierre M.

mardi, janvier 15, 2008 4:01:00 PM Martin Lessard a dit...

Pierre M., moi aussi je suis intrigué par les blogosphère chinoise, et aussi japonaise et arabe! Tant d'idées qui me sont inaccessibles!

Je ne faisais pas allusion à un article du Courrier mais à l'ensemble de ce qu'ils font : de la veille journalistique multilingue!

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.