ZEROSECONDE.COM: Catégorie reloaded (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Catégorie reloaded

Il semble y avoir une corrélation entre la longueur d'un billet et le nombre de commentaires rattachés, remarque Laurent Gloaguen suite à mon billet d'hier sur les "catégories" de blogs...

"Intuitivement, plus un article est long, moins de lecteurs prennent le temps de le lire au complet (...) un article long met plus de pression sur le lecteur, qui estimerait que s'il doit commenter alors il serait obligé de développer sa réponse en un temps proportionnellement équivalent au temps que l'auteur aurait mis à rédiger son article. D'où découragement." précise Houssein Ben-Ameur.

Houssein a alors voulu vérifier empiriquement son hypothèse pour son Hou-Hou blog.

Hou-Hou Blog : ratio Billet-Commentaire

(graphique original tirée de Hou-Hou Blog)

Pour Houssein la conclusion est : "la taille optimale des articles sur mon blog se situe entre 3000 et 4000 caractères. Ces articles sont susceptibles de recueillir le maximum de commentaires."

Il existe donc une corrélation entre la longueur d'un billet et le nombre de commentaires laissés, mais pas nécessairement que les billets les plus courts en ont davantage (il faudrait augmenter l'échantillonnage pour vérifier ça).

Mais je crois que l'on peut affirmer sans trop se tromper que chaque blog possède son propre plateau, une taille optimale du billet, qui attire un maximum de commentaires.

Il faut donc que je revois la notion de catégorie dont je parlais hier à la lumière des commentaires et des billets à ce propos. Le ratio du rapport billets/commentaires commentaires/billet (merci Marc) me semble une bonne façon de mieux distribuer les blogs en écrivant seulement le ratio...

Embrun serait de catégorie +5.6
Hou-Hou Blog serait de catégorie +4.7
Alex Lauzon serait de catégorie +4.4
Tim Berner- Lee serait, lui ;-), de catégorie +227.5

Quelqu'un avec un taux négatif inférieur à 1 (merci Houssein) aurait plus de billets que de commentaires...

Mmm. Quel plaisir de réintroduire de la compétition dans la blogosphère ;-)

Mais le plateau de la taille idéale du billet pour recevoir nombre maximal de commentaires me semble une donnée plus intéressante à développer, car elle permet de mieux comparer les blogs similaires...

6 commentaires:

vendredi, décembre 30, 2005 2:12:00 AM Houssein a dit...

"Quelqu'un avec un taux négatif aurait plus de billets que de commentaires..."

C'est plutôt un taux inférieur à 1.

samedi, décembre 31, 2005 12:48:00 AM Martin Lessard a dit...

Houssein, je n'ai pas la bosse des stats. Merci, j'ai corrigé...

samedi, décembre 31, 2005 3:42:00 PM Marc Snyder a dit...

Le ratio du rapports billets/commentaires me semble une bonne façon de mieux distribuer les blogs en écrivant seulement le ratio...

Je crois que tu dois aussi changer cette phrase. C'est commentaires/billet et non billets/commentaires.

;-)

MS

lundi, janvier 02, 2006 12:46:00 AM Martin Lessard a dit...

Marc, tu as raison. Je corrige derechef.

Jamais deux sans trois, quelqu'un pour me relever une autre erreur de satistique? ;-)

lundi, janvier 02, 2006 5:01:00 PM Ploum a dit...

Ratio de 12,24 ! Wééé :-D

(et sinon, j'arrive à faire 3,54 m à qui pisse le plus loin. voilà)

mercredi, janvier 04, 2006 3:13:00 PM Ploum a dit...

En même temps, je viens de rapidement calculer le ratio de lanternebrisee : http://www.lanternebrisee.net/blog/

45,7 ! Assez extraordinaire !

Par contre, je ne suis pas d'accord avec l'analyse "plus c'est long, plus les gens se sentent obligés de construire leur commentaire".

On peut vouloir poster une nouvelle entière et recevoir des commentaires genre uniquement "Super chouette, j'aime beaucoup".

Je pense plutôt qu'il faut voir ça comme étant :
"Plus c'est long, moins les gens lisent" -> Moins les gens sont interpellés.

Il faut aussi remarquer que les courts textes sont peu commentés : généralement ils ne prêtent pas à débat.

Je crois simplement que le bon blogueur sait adapter la longueur d'un texte à l'intérêt qu'il va susciter. Une nouvelle fantastique peut faire des dizaines de pages, si on commence à lire (et que c'est bien écrit), on ne décrochera pas avant la fin. Une réflexion ou une information doit elle apporter suffisement d'éléments nouveaux tout en allant directement à l'essentiel.

Enfin, je crois ;-)

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.