ZEROSECONDE.COM: Repas électoral - cinq services (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Repas électoral - cinq services

Ce soir, je vous propose un menu gatronomique pour accompagner les élections canadiennes. Au diable la dépense, ce sera un menu à cinq services.

Premier service : petite salade verte à la sauce Kyoto
Vous ne ferez qu'une bouchée de ce parti vert en céleri rémoulade à la sauce moutarde. Pour la sauce Kyoto, on repassera, car le Canada n'a pas atteint les quotas prévus.
  • 2 cuillerées de citron fraîchement pressé (comme les citoyens à qui on demande de réduire d'une 1 tonne le gaz à effet de serre)
  • 2 cuillerées de moutarde de Dijon (qui nous monte royalement au nez)
  • 1 tasse (25 cl) de crème fraîche
  • Sel, poivre
  • 500 grammes de pieds de céleri
Ajouter tous les ingrédients sauf les céléris dans un bol. Bien mélanger. Assaisonner au goût.
Passez dans un robot les céléris et ajouter immédiatement à la sauce moutarde.
Servir sur de la laitue frisée ou verte.



Deuxième service : Nouveau Pain Démocratique
Sur votre gauche, une autre petite bouchée qui se mange sans faim. C'est un plat toujours apprécié mais pourtant jamais élu dans les grandes cuisines. Vous verrez, il ne devrait rester aucune trace après le repas.
  • 2 courgettes (bien ordinaires)
  • 4 cuillerées d'olives noirs
  • 1 cuillerée de câpres au vinaigre
  • 1 piment rouge (pour enrager les grosses fortunes)
  • Pain de campagne (qui ne lève pas)
  • Huile d'olive
Cuire et éplucher les courgettes puis les écraser à la fourchette dans une terrine. Laisser refroidir. Ajouter les olives noirs, les câpres et le piment rouge. Hâcher le tout finement, bien mélanger et arroser le tout d'huile d'olive.

Cuire 4 tranches de pain de campagne.

Couper chaque tranche en quatre et étaler le hâchis sur les morceaux. Servir


Troisième service : bloc d'agneau québécois mariné dans une sauce 40%
Il est bien important de laissé mariner sur les arrières bancs pendant de longues années. Surtout ne jamais mettre une sauce plus riche, ça pourrait faire séparer le pays. Mais pas moins non plus sinon ça manquerait de cohérence.
  • 1/4 tasse (60 ml) d'huile
  • cubes d'agneau
  • sel, poivre
  • 2 oignons
  • Fines herbes du bas du fleuve
  • 2 tasses (500 ml) de crème 40%
Hacher les oignons et faire revenir dans l'huile. Ajouter la crème et les fines herbes. Faire cuire longuement à petit feu les blocs d'agneaux. Après 1 heure, ajoutez une autre tasse de crème. Couvrir et cuire tout doux encore 1 heure environ.

Servir sur des nouilles plates et nées pour un petit pain.


Quatrième service : Requin libéral dans sa déconfiture rouge
Déservir rapidement le poisson car il a tendance à se corrompre. La technique est de prendre les commandites avant l'arrivée des invités pour en redistribuer un maximum aux amis (mais peut causer l'amnésie). En général, c'est le plat de résistance pour la gastronomie référendaire.
  • 1/4 tasse (60 ml) d'huile
  • 6 échalottes
  • 1/4 tasse (60 ml) de pot de vin blanc
  • 3 cuillerées de crème 35%
  • canneberge
  • 1/2 tasse (125 ml) de beurre
  • darnes de requins (150 gr par personne)
  • 3 tasses (750 ml)de riz au jasmin
  • 3 carottes (sans le bâtons)
  • 4 tasses (1 l) d'épinards frais
  • huile d'olive
  • Sel, poivre

Dans une casserole, cuire la moitié des échalotes avec le vin à feu moyen jusqu'à évaporation presque complète. Ajouter la crème et les canneberges. Laisser mijoter jusqu'à ce que la crème soit réduite de moitié. Faire cuire les carottes, coupées en juliennes.

Ajouter le beurre par morceau en fouettant sans arrêt. Saler et poivrer. Réserver. Griller le requin doucement. Saler et poivrer. Réserver au chaud.

Sauter les épinards et le reste des échalotes dans l'huile d'olive. Saler et poivrer. Ajouter le riz et bien mélanger. Déposer les darnes de requins sur le lit de riz. Naper le poisson de sa déconfiture rouge. Server.

Cinquième service : Vague de bleue
Au final, servir 5 types de fromage bleue, amalgame extrème et regroupé sous une seule bannière, d'un fromage qui pue, qui goûte mauvais mais que nous devrons tous se mettre au fond de la gorge et dire qu'on aime parce "ça fait changement".
  • roquefort
  • gorgonzola
  • stilton
  • bleu bénédictin
  • bleubry
Servir avec un alcool fort pour bien assommé et justifier la gueule de bois que nous aurons tous demain en nous levant.

2 commentaires:

lundi, janvier 23, 2006 11:44:00 PM Aurélien a dit...

Tiens vous avez le même cuisto que la France. Le festin a été tel en 2002 que pour les élections de 2007 le menu se limitera a du pain sec avec de l'eau croupie.

mardi, janvier 24, 2006 9:31:00 PM Martin Lessard a dit...

Lendemain de veille. Petit retour sur le souper:

Les deux premiers plats sont passés inaperçus, comme on pouvait s'y attendre.

Un petit mal de bloc au levée. La sauce n'était peut-être plus aussi fraîche. Faudra revoir les proportion la prochaine fois.

La déconfiture rouge, elle, était totale comme prévue.

Pour le cinquième service, j'ai manqué de Bleu. J'ai été trop conservateur. Il fallait au moins le double de fromage. Les Québécois semblent en raffoler. Peut-être l'arrière goût de Reform Party?

Il y aussi eu l'invité surprise, André Arthur, l'indépendant qui s'est pointer à la dernière minute. On a maintenant notre Swartzenegger, on est rentré dans la post-modernité

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.