ZEROSECONDE.COM: Médias français et leur usage du blogue (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Médias français et leur usage du blogue

François Guillot vient tout juste de partager un excellent récapitulatif typologique de l'usage stratégique du blogue par les grands médias de l'Hexagone.

 Son billet "Les médias en ligne et leurs politiques de blogs" analyse quantitativement les 4 grandes politiques de blogue qu'il divise ainsi:

- les politiques “ouvertes” au public
- les politiques “semi-ouvertes”
- les politiques “fermées”
- les « non-politiques »

Par "politique ouverte", il entend ouverture au public qui peut démarrer un blogue sous la bannière de la marque (comme le fait le Nouvel Obs), et par "politique fermée", il désigne une logique de proposition d’information complémentaire à l'offre déjà existante (comme RTL).

Il recense une bonne partie des grands médias dans une analyse fine et quantitative qu'il vaut la peine de regarder.

Les journalistes utilisent les blogues
Le modèle dominant que François Guillot identifie est celui de la politique de blogues fermés, dominée par les journalistes. Ces médias ne proposent que des blogues de journalistes / rédaction / émission (et ce sont principalement les journalistes qui sont présents - parfois ce sont des "invités").

Le mélange avec le public n'est pas encore très répandu (proposition des 3 niveaux : journalistes, invités, internautes) et ce n'est pas très étonnant vue la mission (divine? ;-) qu'ils se sont donné d'informer leur public.

Sur ce point, peu osent s'aventurer sur ce territoire tabou: s'ils estiment leur auditoire, pourquoi n'estiment-ils pas le contenu de leur auditoire? Vaste débat.

Accéder à l'auditoire par d'autres façons
Les médias jouent clairement dans une logique d’extension de leur audience via les blogues. Ce qui fait dire à François Guillot qu'un blogue ce n’est pas un outil, c’est une stratégie. Mais une stratégie exigeante.

Un autre constat qu'il lance aussi, et je crois que ça va interpeler Jean Véronis chargé du lab de Wikio, que le classement Wikio mensuel, qui devrait sortir bientôt, passe sous silence une certaine blogosphère "influente", celle des journalistes-blogueurs, qui possèdent une vaste notoriété, mais qui ne jouent pas nécessairement la carte des hyperliens (peu lient, et quand ils le font ce sont vers l'intérieur de leur site).

Écologie de l'information
Je crois que le mérite du patient travail de François réside aussi dans l'arrimage qu'il fait des médias à la blogosphère et offre une brique de plus pour établir la cohérence de cette nouvelle écologie de l'information qui s'est mise en place...

7 commentaires:

dimanche, novembre 30, 2008 3:56:00 AM Jean Véronis a dit...

Oui, Martin, ça m'interpelle... C'est un problème très intéressant, auquel je ne vois guère de solution pour l'instant. Il n'y a guère que deux moyens mécanisables qui puisse mesure quelque chose qui ressemble à de l'influence : les rétroliens (comme Wikio) ou l'audience (ça c'est très difficile à mesurer !). Mais de toute façon, ni l'une ni l'autre ne permettent de rendre compte du cas des journalistes-blogueurs, qui ne sont pas forcément beaucoup cités, ni beaucoup lus (en comparaison de Morandini ou des sites people par exemple). N'est-ce pas une influence au second degré : ils sont peut-être influents par ce que les autres journalistes les lisent ?

dimanche, novembre 30, 2008 4:26:00 AM François a dit...

Merci Martin de ce résumé très complet... Patient est aussi le lecteur du billet ;-)

J'imagine que le chois d'ouvrir une plate-forme de blog au public, pour un média, est un choix "industriel" au sens où ce n'est pas du tout la même chose à gérer qu'une poignée de blogs de journalistes... C'est beaucoup plus d'investissement, il faut donc que le jeu en vaille la chandelle.

Pour rebondir sur le commentaire de Jean, je ne vois pas de solution non plus. L'analyse via les rétroliens à la mérite d'être objectivable... En ce qui concerne l'audience, on est dans un cul-de-sac.

Mais je pense que pas mal des blogs de médias (je préfère parler de blogs de médias que de blogs de journalistes, puisqu'on a des plates-formes très riches avec des blogs "invités") ont une grosse audience, par rapport au commun des blogs en tout cas, via le fait d'être linké depuis la home (d'où le fait que mon billet s'attache à regarder combien de blogs sont cliquables depuis la home et s'ils le sont dans les actus ou dans une blogroll).

D'où le fait que ce bout de blogosphère, qui est quand même assez riche, soit un cas particulier difficile à étudier. Pour ceux qui réfléchissent à l'influence des blogs, il me semble donc qu'il faille absolument en tenir compte.

dimanche, novembre 30, 2008 7:31:00 AM Martin Lessard a dit...

Jean, je n'ai aucune difficulté à imaginer la complexité de mécaniser "l'influence".

Je crois que le choix de la méthode d'évaluation et de création d'un palmarès pour la blogosphère est très peu aisé car la définition de ce qui fait un blogue n'est pas toujours praticable.

Ou plutôt, on ne mesure pas la blogopshère, on mesure "une mesure" de la blogosphère (par exemple les rétroliens) et c'est pour ça que l'on parle davantage de "classement wikio" et non pas de classement de la blogophère (ou alors c'est pas par métonymie).

Le labs.wikio.net suit le "buzz", une façon d'éviter de parler "d'influence", moins mécanisable, en effet...

Mais je suis sûr que vous planchez fort sur la mesure de "l'influence au second degré" qui est une mesure (subjective) qui a cours dans la vraie vie.

Mais ça revient à mesurer la "lecture". Et ça. ça ne laisse pas de trace...

À moins d'aller dans la statistique poussée tout azimut avec un soupçon de mémétique et retracer "qui a démarrer un mème et voir leur propagation dans les médias". On suivrait la trace d'une idée et non sa lecture...

Mais cette piste demande une toute autre infrastructure j'imagine...

dimanche, novembre 30, 2008 7:36:00 AM Martin Lessard a dit...

François, Wikio possède déjà des regroupements (subjectifs) de blogues.

Wikio pourrait ouvrir un classement juste pour ce cas particulier que tu as relevé?

Je ne suis pas sûr que ce soit facile comme ça, mais c'est un début:

Il existe des blogues (ou des regroupements de blogues) qui possèdent un machine de presse que les "pure plays" ne possèdent pas.

Il me semble que nous avons là de quoi les mettre dans un catégorie à part...

Une piste pour Jean?

dimanche, novembre 30, 2008 12:15:00 PM Philippe Martin a dit...

Une belle analyse en effet. On pourrait même s'en servir pour les médias du Québec. Qui veut s'y coller?

jeudi, décembre 18, 2008 8:13:00 AM Anonyme a dit...

ALORS, A QUAND UN NOUVEAU LYNCHAGE NUMERIQUE, MINABLE CONNARD DE FLIC, ORGANISE POUR ” SORTIR DE LEUR BOITE DES GENS ” QUI AURAIENT BESOIN D UNE BONNE LECON PARCE QU'AYANT DÉPLUT A CE GROS LACHE DE SI PEU PRESIDENT , MEUH ? http://embruns.net/ aka- Merci de votre commentaire. -Il a été bien enregistré et sera publié prochainement après validation.
http://www.w3.org/

jeudi, décembre 18, 2008 9:21:00 AM Martin Lessard a dit...

Laurent? Le cap_lock te va si bien ;-)

Mais je ne suis pas sûr de bien suivre la réflexion... (je ne valide pas les commentaires, je laisse ça à mon CAPTCHA)

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.