ZEROSECONDE.COM: Appréhender le monde en réalité augmentée (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Appréhender le monde en réalité augmentée

[1/5] À tous les journalistes qui me demandent encore quel sera le prochain Twitter, je leur réponds systématiquement que la décennie naissante nous réserve de bien plus belles surprises qu'un autre Tweetbookbuzz.

Ce billet fait partie d'une série de 5 sur la réalité augmentée

Après l'interconnexion des communautés (le web 2.0), c'est l'interconnexion des objets et des datas. Bien sûr, je voyais bien le désespoir du pauvre reporter sentant la date de livraison s'approcher: ce n'est pas aussi sexy que de trouver le nouveau réseau social à la mode (oubliez ça, nous rentrons dans l'ère de la consolidation). Heureusement, les exemples de réalité virtuelle commencent à se multiplier.

Le concept de réalité augmentée («augmented reality» en anglais), où on superpose une couche data virtuelle sur une image/vidéo de la «réalité», n'est pas récent. Mais il sort des laboratoires et des studios d'artiste pour intégrer le monde d'internet. Et les commerçants commencent à y voir du potentiel.



J'avais énuméré 3 types de «réalité augmentée» en début janvier. Reprenons-les rapidement ici (je donnerai plus d'exemples dans les prochains jours).

Les trois catégories de réalité augmentée

1- 3D virtuelle: La première catégorie explore le potentiel de simulation de l'ordinateur via de nouvelles interfaces. On déclenche à l'écran (2D) des animations semi-autonomes (3D) via des capteurs visuels (webcam) d'un objet référent (généralement une surface 2D, comme la couverture d'une revue ou une feuille avec un code graphique).

2- Couche data: La deuxième catégorie touche la surimpression de données en ligne au monde ambiant. C'est l'exploration du réel via de l'information ajoutée au contexte tiré d'une base de données, via un écran portable (comme les téléphones intelligents).

3- Objet parlant: La troisième catégorie connecte des objets entre eux ( des bases de données et des objets dans notre monde) via le réseau et généralement en direction des humains (comme des un «live feed»).

Exemples

Des objets 3D poppent d'une revue pour donner davantage d'information. Olivier Schimpf, qui fait de la veille sur les avancées de la réalité augmentée, a déniché un oenologue italien qui explique le principe.


Le procédé peut aussi s'appliquer à d'autres objets comme des lunettes (via Aden Hepburn)


La couche data peut être aussi de l'information transmise en temps réel. Ici, une deuxième caméra permet de «voir à travers les murs» (NewScientist)


Les objets parlants utilisent Twitter pour annoncer leurs «statuts»: le cas du pont de Londres sur la Tamise. Le pont-levis «tweet» à qui veut l'entendre l'état de son pont-levis. Il émet son état et ses données peuvent être utiles à un autre objet sur le réseau (une GPS de voiture, un bateau, le service de sécurité de la ville).À ne pas se tromper avec le pont Jacques-Cartier sur le St-Laurent à Montréal: il s'agit bien d'une personne (officielle) qui utilise le canal.

Développement

Probablement, encore, ce sera via les jeux que la technologie se répandra rapidement dans toutes les couches de la population.

Sky Siege (3$ sur iPhone) utilise la boussole et l'accéléromètre du iPhone pour créer une fenêtre vers un monde parallèle dans votre pièce, rendant le jeu plus immersif (via GizModo)


La réalité augmentée commence à sortir de l'étape de simple gadget pour devenir un outil important d'accès aux informations de façon réellement plus intuitive et en contexte. Nous verrons dans les prochains jours d'autres exemples...

6 commentaires:

lundi, mars 22, 2010 1:56:00 PM Santaclo a dit...

Merci pour cette catégorisation et ces exemples pertinents! Voir aussi cet autre exemple de "couche data" à travers la reconnaissance faciale: Recognizr
http://www.npr.org/blogs/alltechconsidered/2010/02/pardon_me_while_i_check_you_ou.html

lundi, mars 22, 2010 2:04:00 PM Annie Bacon a dit...

Merci Martin!
Je m'intéresse de plus en plus à la réalité augmentée, évidemment surtout du côté des jeux, métier oblige! Je meurs d'envie d'essayer Hidden Park (http://www.thehiddenpark.com/) et voilà que tu m'en envoie un autre avec Sky Siege. C'est combien, un iphone, déjà?

lundi, mars 22, 2010 2:09:00 PM Martin Lessard a dit...

Merci, Santaclo! c'est peut-être l'exemple le plus intéressant pour compléter les réseaux sociaux en ligne et probablement le développement prochain le plus probable!

Je l'avais repéré déjà et intégré dans deux articles que j'ai écrit pour RezoPointZero et Owni (non publiés encore). Cette façon de gérer son identité «hors ligne» pourrait avoir beaucoup de succès dans les colloques et les cocktails -- mais il faudra se faire à l'idée de se faire pointer par un mobile à tout bout de champ!!

C'est l'échange de cartes d'affaires 2.0 ;-)

lundi, mars 22, 2010 2:10:00 PM Martin Lessard a dit...

Annie, il est clair que le iPhone (et peut-être Androïd) déteint une longueur d'avance pour devenir un «reality browser»...

samedi, février 26, 2011 2:11:00 PM Olivier Schimpf a dit...

bonjour,

je ne comprend pas le concept des "trois catégories de réalité augmentée". Pouvez vous m'expliquer?

samedi, février 26, 2011 3:52:00 PM Martin Lessard a dit...

Olivier, je ne suis pas sûr de saisir ce qui vous échappe. Je recense les diverses manières de faire de la " réalité augmentée " en les regroupant en 3 catégories. Est-ce le choix de ce regroupement? Leurs noms? Leur cohérence mutuelle? Les exemples choisis? Comme j'ai écrit 6 ou 7 billets sur le sujet, quel est l'endroit qui n'est pas clair ou le point que vous souhaitez apporter?

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.