ZEROSECONDE.COM: Alliance numériQC cherche directeur général (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Alliance numériQC cherche directeur général

Alliance numériQC cherche un(e) directeur(trice) général(e)

La description de tâche

Gérer toutes les fonctions administratives de l’organisation, contrôler le budget et assurer le bon fonctionnement de l’équipe de la permanence;

  • Assurer le financement de l’organisation et accroître la part d’autofinancement;
  • Planifier, élaborer, présenter et réaliser le plan d’affaires annuel selon les orientations stratégiques définies par le conseil d’administration;
  • Planifier et coordonner les diverses stratégies qui permettront l’atteinte des objectifs;
  • Entretenir des relations étroites avec les membres, les partenaires, les bailleurs de fonds et les instances gouvernementales;
  • Planifier et organiser les conseils d’administration, les comités exécutifs et l’assemblée générale annuelle.

Profil de compétences recherché

  • Diplôme universitaire en Technologies de l’information et des communications. Toute autre combinaison d’études et d’expérience jugée équivalente pourra être considérée.
  • Minimum de 3 ans d’expérience dans un poste similaire avec des réalisations en gestion financière, en développement et en communication.
  • Expérience en planification stratégique et en gestion d’une équipe multidisciplinaire.
  • Leadership, enthousiasme et habileté à développer des liens avec les membres, les instances gouvernementales, les bailleurs de fonds, les partenaires et les intervenants clés des secteurs connexes.
  • Bilinguisme.
  • (source)
Sauront-ils relever le défi?
Je pense qu'une organisation comme celle-là doit créer un pont entre tous les professionnels de l'industrie du multimédia et des contenus numériques interactifs pour constituer un réseau d'échange d'idées, d'innovations, et une force pour revendiquer leurs intérêts et préparer la société de demain aux changements technologiques d'Internet d'aujourd'hui.

Il n'y a pas d'autres issu que de créer au Québec un creuset dynamique voué à l'innovation technologique, avangardiste, et artistique. Pour ça, il faut défendre les intérêts des membres de l'industrie du multimédia face au gouvernement qui privilègie trop souvent les vieilles industries mais aussi en rejetant l'impression que le multimédia est l'enfant pauvre.

Mettre le Québec sur la "map"
En sensibilisant les meilleurs éléments du Québec à voir notre pays comme un lieu d'innovation et de ressource inégalable, nous attirerons aussi les ressources de très haute qualité venant de l'extérieur.

Il faut donc aider les entreprises dynamiques, aussi petites soit-elle, et les relier aux universités pour créer une synergie, arrimer la formation avec les besoins du milieu, et faire travailler ensemble des forces qui ont trop tendance à travailler en vase clos.

Mission : possible
Cette ambition demande d'ajouter trois points à leur mandat:

• Repérer et faire connaître les actions innovantes du milieu: qui n'a pas l'impression que l'on sait davantage ce qui se passe ailleur que dans notre propre cours?

• Favoriser et stimuler l’innovation, par la mise en réseau des personnes et des idées dans le cadre de de groupes de travail, de colloques ou de rencontres répétées et fréquentes, ouverte à tous (même et surtout en dehors du milieu).

• Valoriser et défendre nos réalisations, d’où qu’elle vienne, par publications, des
manifestations, des déclarations ou des actions auprès des instances gouvernementales et dans le grand public en général.

Devenir maire de la cité
La première action serait de prendre possession de l'espace symbolique laissé vacant à la cité du multimédia à Montréal: les entreprises travaillent les unes à côtés des autres sans trop savoir ce que leurs voisines font. Il n'y a pas de synergie. Réussir là, entraînerait un effet de levier important pour le reste du pays. La cité s'étendra ensuite partout.

3 commentaires:

mercredi, juin 21, 2006 12:02:00 PM Sylvain Carle a dit...

J'aimerais bien voir l'Alliance prendre une place comme celle que tu proposes Martin. Est-ce que le temps serait venu de préparer notre entrée au CA pour la prochaine élection?

Ou alors on crée le Cartel Numérique comme je l'avais suggéré il y a plusieurs années...

jeudi, juin 22, 2006 5:30:00 AM Martin Lessard a dit...

Il y a dans la description de tâche un point ("Entretenir des relations étroites avec les membres, les partenaires, les bailleurs de fonds et les instances gouvernementales") qui me semble doit être lu comme "AVOIR des relations étroites avec les membres, les partenaires, les bailleurs de fonds et les instances gouvernementales".

Oui je crois qu'un changement de garde serait bienvenue. Le focus sur les "contacts" reste un désavantage (subjectif) pour tout "outsiders".

Je crois qu'une vision créative et fraîche doit primer sur ce focus qui exclue la relève (on n'a pas tous dîner avec un ministre) car je ne crois pas que le lobbying soit le panacée: Alliance NumeriQc est une sacrée plateforme qui permet de prendre davantage de palce que dans les cocktails.

On créera le Cartel Numérique quand il n'y aura plus d'espoir de de révolutionner de l'intérieur.

Je te vois bien te présenter maintenant, Sylvain....

jeudi, juin 22, 2006 9:29:00 AM cfd a dit...

Tant que l'Alliance est financée par le gouvernement, elle ne pourra pas jouer le rôle politique qu'on pense lui reconnaître, et devra se contenter de la visibilité dans les cocktails.

Je ne vois pas beaucoup de véritables "cartels" se former à travers les dirigeants de l'industrie. Je crois que l'intérêt vient beaucoup plus des travailleurs que des patrons, et ceux qui ont à réseauter, le font déjà ailleurs. La seule chose qui peut sauver l'Alliance NumeriQc c'est un véritable défi qui focusserait les entreprises sur un même problème (à l'époque c'était les crédit d'impôt d'Ubisoft).

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.