ZEROSECONDE.COM: "Pourquoi bloguer" en France (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

"Pourquoi bloguer" en France

Notre collectif "Pourquoi bloguer dans un contexte d'affaires" est disponible en France à La Librairie du Québec à Paris. On peut se le procurer sur place ou par Internet. On m'a aussi dit à un moment donné que la FNAC suivra.

Isabelle Jupé, La femme numériqueEn tout cas, son entrée a été remarquée. La première référence française nous vient directement du blogue de La femme digitale, Isabelle Jupé. Sous le titre Pourquoi bloguer???, vendredi dernier, elle souligna l'arrivée de notre livre dans l'Hexagone en citant l'avant-propos de Jacques Nantel dans le livre:

”Le blogue est-il une mode passagère, une sorte d’épiphénomène? la réponse à cette question est simple, c’est Oui. Oui, car déjà de nouvelles technologies se développent …mais si vous souhaitez être à même de comprendre les tendances à venir, vous avez tout intérêt à bien comprendre celle-ci. D’autant plus qu’elle est majeure.” (Jacques Nantel)

Je me suis demandé quand quelqu'un allait relever cette citation dénonçant le blogue comme un phénomène de mode. Avec tout le respect que je dois à Monsieur Nantel, sommité dans le commerce électronique, je dois dire qu'il a légèrement tort sur ce point.

Mode un jour, mode toujours
Que la mode se soit emparée des blogues, on n’y peut rien. Il s'est calqué depuis 2 ans autour du mot "blog" effectivement un effet d'engouement. Mais cet effet de mode ressemble plus à la course aux feuilles de chou de la fin du 19e siècle qu'à la spéculation des bulbes de tulipes. Les journalistes sont là pour en témoigner.

La forme, le nom et la culture vont peut-être changer, mais les blogues resteront bien enracinés après cet engouement. Il faut nuancer le mot "blog", qui par sa structure lexicale fait déjà exotique, pourrait effectivement tomber dans l'oubli. Mais en tant que phénomène d'autopublication "bottom-up", hors institution, hors légitimité, tant qu'il y aura un réseau ouvert comme Internet nous verrons toujours une partie de la population l'utiliser comme un outil de communication. Ne serait-ce que comme outil d'identité numérique.

La forme pourra changer, et je rejoins M. Nantel ici, de nouvelles technologies se développent, et les tendances vont se fractionner (twitter, statut dans FaceBook, etc.), mais il restera toujours quelque part une forme de "blogging", un "journal de bord" de sa propre vie ou de ses communications...
---
Pourquoi Bloguer dans un contexte d'affairesDans le livre j'explique comment "bloguer pour influencer" prend racine dans ce déplacement de la confiance chez les consommateurs .
---

3 commentaires:

mercredi, avril 16, 2008 3:41:00 AM paul a dit...

Félicitation Martin et merci pour cet info utile maintenant que je me trouve a Paris pour qq semaines avant de revenir a Montréal en forme.

Au passage, j'ai assez d'éléments pour écrire "pourquoi se soigner" en France. Une personne de Montréal m'a dit qu'elle avait attendu 8 mois pour une IRM. J'en ai fait 2 sur 2 semaines avec les photos imprimées et un CD des photo numériques qui sont ma possession. A Paris, j'ai l'embarras du choix des spécialistes souvent très accessibles et plus celui de l'attente.

mardi, mai 13, 2008 1:43:00 AM stella de La Rhune a dit...

la premiere?

http://www.trendy-food.net/2007/12/pourquoi-blogue.html

mais laisson isabelle preparer sa rencontre le 3 juin a bordeaux avec claude et philippe, avec votre bouquin enfin chez Mollat et autres librairies francaises!!

http://www.stelladelarhune.org/2008/05/le-diner-du-3-j.html
http://www.stelladelarhune.org/2008/04/le-3-juin-borde.html

mardi, mai 13, 2008 4:18:00 AM Martin Lessard a dit...

Mea culpa. Hélène est une grande fan et il me tarde de réparer cette faute.

Voilà qui est chose faite!

Bonne rencontre le 3 juin!

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.