ZEROSECONDE.COM: Mais où trouvent-ils le temps? (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Mais où trouvent-ils le temps?

À la recherche du temps perdu. Comment mal interpréter le temps investi dans les médias participatifs...

ShirkyNotre cerveau a bénéficié d'une réduction du temps de travail, à partir de la révolution industrielle, pour se "libérer l'esprit". Ce surplus a été par contre entièrement dilapidé par la consommation de contenu télévisuel, au cours du dernier demi-siècle...

Collectivement, l'ensemble de ce surplus cognitif a été passé à se distraire. Et une industrie du contenu soucieuse de remplacer le matériel aussitôt qu'il devient désuet a prospéré sur l'angoisse existentielle que crée ce vide occupationnel qu'offre la réduction du temps de travail quotidien.

Anecdote
Clay Shirky au dernier Web 2.0 Expo rapporte la savoureuse anecdote suivante: une productrice télé discutait avec lui à propos de Wikipédia, notamment de l'article sur Pluton, caillou du ciel qui a été remis à sa place, et dont le déclassement a créé un déluge d'écriture, de réécriture et de commentaires, tous conservés sur le site.

Et tout à coup, incrédule, elle demande : mais où trouvent-ils le temps? ("Where do they find the time?")

Il m'arrive aussi régulièrement d'être pris à expliquer "comment ils font" et "où prennent-ils tout ce temps"? Avec un léger sous-entendu qu'une telle folie va se résorber lorsque viendront les choses sérieuses, lorsqu'ils se mettront "à travailler sérieusement". Pour ne pas dire que tout ce temps est "gaspillé" à des choses futiles.

Calcul du temps perdu
Ce que Shirky a fait, c'est de calculer justement ce "temps perdu" à écrire sur Wikipedia. Tout Wikipédia. De la programmation aux créations de page, commentaires, discussions, et ce dans toutes les langues.

Il a calculé à vue de nez que tout ce temps représente environ 100 millions d'heures.

Disons que c'est un ordre de grandeur plus qu'un chiffre exact. 100 millions d'heures cerveau engouffré dans le projet Wikipédia jusqu'à ce jour.

Et ensuite, il calcule le "temps perdu" à la télévision: 200 milliards d'heures. Aux États-Unis. Chaque année.

Ce qui représente 200 projets Wikipédia par année. Passé actuellement à regarder la télévision à la place.

Mieux. 100 millions d'heures par week-end sont passées exclusivement à écouter des annonces publicitaires.

La société de participation
En fait, ce que Shirky veut signaler, c'est que le temps consacré à Wikipedia n'est qu'une goutte d'eau dans la dépense du surplus cognitif alloué par la révolution industrielle.

Le web, et son architecture de participation, donne simplement le ton de ce que pourrait être l'humanité si ce surplus cognitif pouvait s'affranchir de la télévision.

Nous sortons de la société des loisirs. Dieu merci. Nous entrons dans la société de participation. Les médias qui sauront harnacher la participation de l'audience s'en sortiront.

8 commentaires:

lundi, mai 26, 2008 6:20:00 PM Martine a dit...

Je suis d'accord avec toi... en partie. Je n'arrive pas à me convaincre que la majeure partie de ces heures "participatives" (incluant blogues et réseaux sociaux) apportent autant qu'on a bien voulu le croire dans les dernières années.

À ce sujet, je serais curieuse d'entendre ta réaction sur le véritable enrichissement de la vie par ces diverses technologies, tel que soulevé récemment par le blogueur Hugh McGuire:
http://hughmcguire.net/2008/05/08/intimacy-the-question-concerning-digital-technology/

mardi, mai 27, 2008 8:56:00 AM Boum a dit...

Me revoilà avec ma marotte de la simultanéité des activités.

Peut-être aurait-il du demander à la productrice télé si il lui arrivait de faire deux choses en même temps.

Ni le temps passé à regarder la télévision, ni celui passé à participer au Web n’est «perdu». Il est de plus en plus faux de croire que le temps passé à faire une chose équivaut à ne pas faire autre chose avec le même temps. Écouter la télé en bruit de fond en s’occupant des enfants ou en préparant le souper, discuter au cellulaire en conduisant sa voiture, envoyer en courriel alors qu’on attend pour un rendez-vous ne sont que quelques occasions ou on peut dédoubler le temps.

Petit test : Aujourd’hui, ne faites qu’une chose à la fois. Si vous partez la laveuse à linge, ne faites rien d’autres et attendez (attendre, c’est quand même faire quelque chose, non ?). Si vous parlez à vos enfants, lâchez tout et recommencez votre tâche lorsqu’ils auront fini de vous parler. Au bureau, restez concentré sur celui qui vous parle au téléphone et ne rangez pas de choses sur votre bureau en même temps. Si vous mâchez de la gomme, ne marchez pas en même temps. Faites ceci et dites-moi à quelle heure vous vous êtes couchés.

mardi, mai 27, 2008 9:30:00 AM Martin Lessard a dit...

Martine, je me mets à la tâche de lire Hugh (qui cite Heidegger -il faut donc bien s'accrocher) et je te réponds après. Le sujet est fertile...

mardi, mai 27, 2008 9:37:00 AM Martin Lessard a dit...

Boum, ton test est marrant: il montre à quel point nous sommes multitâches, de toute façon.

Je suis d'accord avec toi qu'il n'y a pas de temps "perdu". Il s'écoule à la même vitesse pour tous dans tous les cas.

Internet permets d'autres type de multitâches mais il faut avouer qu'actuellement, à l'exception des mobiles, il nous scotche devant l'écran plus souvent qu'autrement (essayez de parler avec votre enfant, de faire la vaisselle, de planter des fleurs et en même temps de chatter dans 10 fenêtres...)

mardi, mai 27, 2008 11:03:00 AM paul a dit...

Je serai intéressé de comparer la TV avec le nombre d'heures par an passés à consulter Wikipédia ?

Le temps "perdu" pour quoi ? les finances. Combien de gens perdent leur temps pour faire de l'argent alors qu'ils le consacreraient ailleurs autrement ?
Ce "bénévolat" peut constituer une sorte de rééquilibrage.

mardi, mai 27, 2008 11:10:00 AM Gael Lecorre a dit...

J'aime beaucoup cette idée de surplus cognitif. On parle souvent des ressources limitées (pétrole, nourriture) mais en voici une en abondance. Et surtout, plus il y a de personnes, plus il y a d'heures disponibles globalement.

Merci pour le lien!

mardi, mai 27, 2008 1:44:00 PM Martin Lessard a dit...

Paul, je crois que globalement la consommation de TV dépasse largement la consultation sur Wikipédia.

La notion de temps perdu est effectivement subjective et il serait vain de tenter de créer une hiérarchie.

Ce qui est clair pour tous, c'est que nous avons tous 24 heures et que le temps libre n'est pas nécessairement synonyme de consommation passive.

mercredi, mai 28, 2008 10:17:00 AM Yves Carignan a dit...

Bonjour Martin,

Très intéressant billet sur le sujet de la "perte de temps" !!! je dois souvent répondre à cette question lorsque vien le temps d'expliquer à des confrères chefs d'entreprise "où puis-je prendre ce temps précieux à travers la gestion quotidienne de mon entreprise ?"

Disons que le mot "PASSION" peut aussi être utilisé dans ce contexte. Nous connaissons tous des gens passionnés de télé qui sont rivés à leur écran soirs et week-ends; cela n'apporte rien à la "communauté". Par contre, d'enrichir Wikipédia et de se servir des médias sociaux aident à partager les connaissances et ça, tout le monde en bénéficie.

Je citerai certainement ton billet sur mon blogue prochainement.

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.