ZEROSECONDE.COM: Bon voyage Renée (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Bon voyage Renée

La nouvelle a déchiré mes fils web. Comme une tenaille qui te saisit brusquement le coeur. Puis cette sensation d'incrédulité fragile qui frénétiquement te pousse à emprunter la lignée de liens de plus en plus vite vers la page fatale. Et là, Twitter s'emballe. Tout déboule de partout. Confirmant l'impensable. La recherche est terminée. Renée Wathelet a réellement été assassinée.

RIP Renée Wathelet

Lanchero asesina a una turista en Isla Mujeres

On venait de tailler un portrait d'elle, deux jours auparavant, à la mesure des rêves qu'elle générait.
Une Québécoise à Isla Mujeres: adopter une île

Et hier, son dernier billet sur son blogue, pour nous montrer comment elle aimait ce qu'offre la vie.
Tranche de vie (6) – Des pas sur le sable, au petit matin

RIP Renée Wathelet: ses derniers pas sur terre, la veille de sa mort
La mort a réussi à nous arracher Renée, notre blogueuse nomade. Twitter ne gazouillera plus en direct des îles. Comme le dit Vallier Lapierre, «on va tout faire pour prolonger tes «pas sur le sable au petit matin».

Longtemps je voyais apparaître son visage, au sourire de Joconde, dans les stats de visites de mon blogue. Et à intervalles réguliers, sa présence venait mettre de la vie lors de nos rencontres Yulbiz. Elle me fascinait avec son étonnante vie à cheval entre la bruyante ville nordique (Montréal) et les lointaines îles du Sud (au large de Cancún, Mexique). Elle aimait les vagues d'un côté et les murmures de la cité de l'autre. Le meilleur des deux mondes. En alternance, 6 mois. L'art de vivre du nomade numérique.

Sa porte était grande ouverte et elle m'invitait à aller la voir un jour. Trop tard. Elle est dans un autre monde maintenant. Par contre, cette fois-ci, je sais qu'éventuellement, un jour, j'irai la rejoindre. En attendant, j'attends qu'elle ouvre @endirectduparadis. Bon voyage, Renée.

«La vie est la conservation du possible» (Paul Valery)
Galerie de photos "en direct des îles"

---
PS
(Guy, fils de Renée) «Du a l’ampleur médiatique que semble prendre ce triste évènement nous demandons au médias de bien respecter notre deuil. Pour les autres, tout commentaires, pensé etc. sont bienvenus à l’adresse suivante: enmemoirederenee@gmail.com. Un service commémoratif sera organisé à notre retour du Mexique» (date à préciser).

1 commentaires:

lundi, septembre 21, 2009 2:24:00 PM Martin Lessard a dit...

Voici des informations de première main, tirées du profil FaceBook de René (lues et approuvées par les enfants de Mme Wathelet) sur ce qui s'est réellement passé. Notez que malgré les rumeurs René n'entretenait aucune relation avec son tueur . Ce dernier portait le même prénom (Jose) qu'un très bon ami à elle. Renée, tu nous manqueras tous...

Extrait:

Des témoins habitant le complexe ont vu Jose Joaquin Palacios Garza roder le matin du 17 septembre 2009 autour de 7hr du matin, heure locale. Des voisins l’ont vu en quittant pour leur travail. Selon les témoins rencontrés, il avait probablement déjà identifié Mme Wathelet comme une cible, car elle est blanche. Un témoin habitant le quartier (Francis Arlene) avait vu Palacios Garza roder depuis vendredi le 11 septembre 2009. Les amis proches et les personnes connaissant très bien Mme Wathelet qui la côtoyaient quotidiennement n’ont jamais entendu parler d’une quelconque connexion entre Mme Wathelet et son assassin. Le motif le plus crédible reste un vol. Plusieurs coups de couteau ont effectivement été assainés à la victime, nul besoin d’entrer dans plus de détails.

Dans la matinée, Violeta Martinez Chavez du contrôle des maladies transmissibles par les insectes faisait du porte à porte pour informer les gens de mettre un produit dans l’eau. Palacios Garza aurait profité du moment où la porte était entre ouverte dû au fait de la visite de Chavez chez Mme Wathelet. Il a violemment bousculé Chavez pour entrer dans l’appartement. Chavez est allée prévenir une voisine de Mme Wathelet pour appeler le 066 (911 mexicain). Javier Centeno, voisin d’en bas, est monté à l’appartement quand il a entendu ce qui se passait (nul besoin d’entrer dans les détails ici). Il est monté et est entré dans l’appartement. Il a surpris le tueur sur les faits. Ce dernier a pris la fuite en direction sud vers la rue perpendiculaire à Calle Del Caribe. C’est à ce moment que la police est arrivée. La patrouille ne répondait pas à l’appel, mais passait par là dans le cadre de leur ronde habituelle. Ils ont vu l’homme courir avec un couteau ensanglanté dans les mains. Palacios Garza a été appréhendé et est détenu par les autorités mexicaines.

Il est important de parler de Jose Alfredo Miss Velazquez. Il s’agit de ce José sur les blogues de Mme Wathelet et non pas Jose Joaquin Palacios Garza, l’assassin de Mme Wathelet. Jose et sa compagne étaient de grands amis de Mme Wathelet et lui rendaient visite quotidiennement. La famille et les amis de Mme Wathelet qui leurs ont rendu visite on tout fait leur connaissance et apprécié leur joie de vivre.

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.