ZEROSECONDE.COM: Le debat de Turing en contexte (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Le debat de Turing en contexte

Une compagnie a développé une arborescence visuelle (Argumentation Mapping) sur un sujet qui intéresserait Vincent-Olivier Arsenault (et Robin Millet peut-être?) à propos de l'intelligence artificielle, sujet qui a fait couler beaucoup d'encre de bits sur nos blogs respectifs.

C'est un ensemble de 7 posters qui illustre 5 décennies d'argumentation sur le sujet et répertorie la pensée de nombreux chercheurs dans le domaine (et non, mon nom n'y est pas;-).

L'arborescence trace une liaison entre les hypothèses, les contre-arguments et les contre-contre arguments de façon suffisamment clair pour permettre de repérer soi-même où se situe un débat sur le thème ou un sous-thème.

Je suis content de voir que mes argumentations tombent dans la catégorie des débats récents (et non dépassés). Les développeurs de la carte de la connaisance sur le sujet (ça vaut le détour) divise le débat en 7 concepts
  • Map 1: Can computers think? Est-ce que l'ordinateur possède une volition, des émotions, etc. Est-ce que l'ordinateur sera un jour capable de penser ou est-il fondamentalement incapable? etc


  • Map 2: Can the Turing test determine whether computers can think? Est-ce que faillir (ou réussir) le test de Turing signifie quelque chose? Est-ce que simuler l'intelligence est une preuve d'intelligence? etc


  • Map 3: Can physical symbol systems think? La pensée peut-elle être immatérielle? Est-ce qu'une base de données symbolique peut représenter la connaissance humaine? etc


  • Map 4: Can Chinese Rooms think? Est-ce que l'humain possède une intentionalité? Qu'est-ce que la pensée? etc


  • Map 5, Part 1: Can connectionist networks think? Les réseau connectionniste fonctionne-il comme le réseau neuronal humain?


  • Map 5, Part 2: Can computers think in images? Est-ce qu'une image peut être représentée dans la mémoire de l'ordinateur? Est-ce qu'une image serait plus faible qu'une proposition?


  • Map 6: Do computers have to be conscious to think? Qu'est-ce que la conscience et est-ce nécessaire pour comprendre?

  • Map 7: Are thinking computers mathematically possible? Est-ce que le théorème de Gödel démontre que les machines ne peuvent penser et qu'elles sont intrinsèquement limité?


À ce dernier point j'avais répondu oui, les machines sont limitées. Je crois que Vincent-Olivier relancera le débat en répondant par la négative dans un prochain billet sur son carnet.

Ces cartes permettent d'avoir une perspective sur le contexte du débat, mais par contre, les cartes ne sont pas accessibles par web...il faut les acheter...

(PS: 18 septembre 2004 : ATTENTION: cette note fait référence à la compagnie
MacroVu. Je vous déconseille fortement de faire affaire avec MacroVu. Le type encaisse votre chèque sans jamais livrer la marchandise).
(PPS: 7 octobre 2004 : OK marchandise reçue! Ouf on se calme! Par contre n'essayez pas d'utiliser leurs tarifs élévés d'envois express: vous allez payer pour rien. Ça a pris presque deux mois. Pour la petite histoire : Commande par leur site web le 13 août. Création de la commande chez macroVue le 3 septembre (!?) Mise à la poste le 29 septembre (!!??). Arrivée à montréal le 5 octobre (mais comme ils ont omis le code postal, le facteur ne l'a livré que le lendemain).

3 commentaires:

lundi, août 23, 2004 2:51:00 PM Anonyme a dit...

Volition?
Je crois qu'il faudrait, selon le texte anglais, parler de libre arbitre (free will).

dimanche, septembre 19, 2004 6:48:00 AM Martin Lessard a dit...

Volition et volonté sont quasi synonyme. Et volition en anglais correspond aussi à will. Peut-être que "free will" ne se traduit pas par volition en français?

Sur www.granddictionnaire.com la nuance n'est précisée.

Ce qui est volitif est relatif à la volonté, la volition est un acte par lequel la volonté se détermine à quelque chose.

Charles Sanders Peirce a abordé ce processus en introduisant une distanciation entre volonté et volition : selon lui la volition serait plutôt un acte déclenché par le sentiment et conditionné par la cognition.

Est-ce que "free will" aurait cette nuance?

"In its empirical sense, to “will” simply means to pursue an end with tenacity, to “stick to the point” in achieving a desired end. A will is “free” to the degree reflection and deliberation retard purely impulsive responses. As a force independent of causation or superadded to natural processes and energies, however, “free will” is a barbarism of language"
(in La pensée de Chauncey Wright)

Je ne saurais dire si ma traduction dépasse le sens originale. Y a-t-il un philosophe bilingue sur ce blogue?

vendredi, octobre 08, 2004 7:28:00 AM François Dongier a dit...

Félicitations, tu as réussi à les avoir! J'avais essayé de commander ces posters au début juin, via le site Internet de Macrovu, puis par courriel, puis en laissant un message sur le répondeur téléphonique, puis par fax... tout ça sans recevoir la moindre réponse. Maintenant que tu as réussi à les réveiller, je vais faire un nouvel essai. D'après ce que tu dis, il est bien possible que la commande suive simplement son cours et que le bébé arrive ici (Belgique) dans les mois qui viennent.

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.