ZEROSECONDE.COM: Code de conduite (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Code de conduite

Tim O’Reill a proposé récemment un « Code de bonne conduite pour les blogueurs». Dans sa forme actuelle, son concept aura moins d'avenir que celui de son célèbre "web 2.0" qu'il a inventé. Voyons de quoi il en retourne.

Selon lui, politesse et civilité doivent être de rigueur : respect de l’autre, responsabilité personnelle de ses propres billets et aussi des commentaires, anonymat interdit et disputes publiques limitées.

Il n'en fallait pas plus pour créer une levée de boucliers dans toute la blogosphère américaine, enfant chérie de l'anarchie et du Premier amendement! En bon descendant des premiers forums libres d'Internet, les détracteurs n'aiment pas se faire imposer un code de conduite... écrit.

Brève mise en contexte
Il faut savoir que ce code de conduite de Tim O'Reilly découle d'un événement traumatisant dans la blogosphère anglo-américaine: le harcèlement de Kathy Sierra, editeure en chef des livres “Head First“ (pour developpeurs Java, OO, Ajax) et ami, incidemment de Tim.

Elle trouve un blogue où un individu très louche écrivait des propos ignobles à propos d'elle, dont des menaces de mort. Elle fait une grève de blogue : elle ne publie plus pendant une semaine. Grand bruit dans la blogosphère. Le silence peut parfois faire son contraire.

Tim, solidaire, répond alors avec son code de conduite.
Les 6 règles de conduite de Tim O'Reilly

1. We take responsibility for our own words and reserve the right to restrict comments on our blog that do not conform to basic civility standards.

Pause : cette règle inclut la censure de commentaires non-appropriés -- on imagine là que c'est cette règle qui fait sourciller tout le monde--. Par civilité, il précise: abuse, harass, stalk, or threaten others; content that is libelous, knowingly false, ad-hominem, or misrepresents another person; infringes upon a copyright or trademark; violates an obligation of confidentiality; violates the privacy of others.

2. We won't say anything online that we wouldn't say in person.

3. If tensions escalate, we will connect privately before we respond publicly.

4. When we believe someone is unfairly attacking another, we will take considered action.

5. We do not allow anonymous comments, but will allow pseudonymous ones.

6. We ignore the trolls.
En bon membre de communauté d'Internet, Tim propose d'ouvrir ses règles sur un Wiki afin d'arriver à un consensus. Ceux qui veulent modifier, peaufiner, améliorer les règles sont bienvenus.

You are entering American sector
Ceux qui veulent suivre ces règles n'ont qu'à apposer le logo sur leur site. Il pousse l'idée plus loin. Ceux qui ne veulent pas suivre les règles peuvent apposer un autre logo en conséquence. Je vous laisse le soin de deviner lequel est lequel.


Le choix des logos laissent à désirer. Entre la badge du shérif ou le bâton de dynamite de l'anarchiste, le choix est mince.

La naïveté qui transpire de ces images en dit long sur les motifs qui ont poussé Tim à pondre son code.

Peut-être qu'un peu de recul lui aurait été utile.

L'approche répressive, présent dans le choix des verbes (censurer, effacer, restreindre), n'est pas l'heur de plaire à la blogosphère. Il paraît évident que c'est sous la colère que les règles ont été écrites.

Alternatives civilisées
J'en tiens pour preuve une série de règles alternatives qui montrent comment on peut exprimer presque la même chose de façon plus civile.

Alternate Code of Conduct
* Be courteous.
* Give accurate information in the spirit of being helpful.
* Respectfully disagree.
* Use the correct venue for your post.
* Admit the possibility of fault and respect different points of views.
* If you screw up, take responsibility for your actions.
Depuis les premiers forums et mailing-list, l'idée de discipliner les participants à suivre un code de conduite existe. La netétiquette, aujourd'hui oubliée depuis l'explosion grand public d'Internet, était la première manifestation. L'histoire se répète.

Ce billet est un adaptation de ma chronique radio à l'émission Citoyen Numérique de jeudi 12 avril 2007

--

2 commentaires:

lundi, avril 16, 2007 11:15:00 AM florence Meichel a dit...

Bonjour,

Cette approche est aussi trèq discutée en France ! :-)

Voir ce billet sur le blog de Francis Pisani :
http://pisani.blog.lemonde.fr/2007/04/13/vers-une-nethique-universelle/

Bonne journée !

lundi, avril 16, 2007 2:47:00 PM Martin Lessard a dit...

Florence, merci. Le billet de Pisani n'était pas publié avant que je passe en onde. Dommage, ça aurait été très pertinent. Je ne connaissais pas la Néthique.

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.