ZEROSECONDE.COM: Debats presidentiels CNN/YouTube aux USA (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Debats presidentiels CNN/YouTube aux USA

YouTube est devenue une composante internet essentielle de la campagne présidentielle américaine de 2008.

"Dans la perspective de débats présidentiels CNN/YouTube à venir, des milliers d'internautes ont mis en ligne des questions à poser aux candidats à l'investiture des deux principaux partis américains." Source Le Monde.

Ce soir, à 19h00 heure sur la côte est, les candidats démocrates feront face aux questions soumises via YouTube. Le 17 septembre 2007, ce sera le tour aux républicains de participer au second débat CNN/Youtube.

Environ 3000 vidéos ont été soumis à ce jour.

Participation démocratique?

Aux États-Unis, Internet fait parti intégrante de la politique depuis le début. Doit-on comprendre que, the rest of us, nous serieons en retard? Que penser des élections présidentielles françaises? Étaient-elles archaïques?

Il faut cesser de se culpabiliser, Internet est non seulement une invention américaine, mais ils ont la masse critique pour pouvoir l'utiliser. Or c'est de la quantité qu'émerge la qualité. Avec un taux de participation de 0,0008% (si on rapporte le nombre de vidéos sur la population américaine entière), au Québec, ça aurait fait 50 participants. Pas de quoi faire une démocratie participative. En France une telle participation monterait à moins de 500 participations, nombre plutôt confidentiel.

L'agenda setting
Le pouvoir de la démocratie participative, c'est bien. Mais je me demande qui fait ensuite le tri des "questions". Un certain nouveau pouvoir s'installe ici. Les journalistes se reposent en intermédiaire de l'information, en sélectionnant pour vous, les questions "pertinentes". Juste retour des choses.
“the key problem for agenda-setting theory will change from
- what issues the media tell people to think about
to
-what issues people tell the media they want to think about” .
(source)
Enjeu de vidéo politique
Pour les sites vidéo des autres pays (pensons à dailymotion pour la France, ou TonTuyau pour le Québec) qui cherchent à reproduire la même chose, outre l'avertissement de participation faible ci-haut mentionnée, devront savoir qu'ils ne devront pas attendre d'être sélectionnés par un média traditionnel, mais doivent absolument faire les premiers pas pour se positionner.

L'enjeu ici n'est pas de chercher de nouveaux visiteurs, mais de se faire associer à son pays. YouTube est éminemment américain maintenant, même si les visiteurs sont en majorité de l'extérieur du pays; il est peu probable de voir un gouvernement d'un autre pays se vanter que sa participation démocratique électronique passe par un média "étranger".

Google a travaillé en arrière-plan pour se positionner dans ce débat avec CNN, il ne fait pas de doute. DailyMotion ou TonTuyau, s'ils veulent gagner plus de crédibilité devront s'atteler dès maintenant. La bataille pour le contrôle mondiale est perdue, mais restent encore les batailles nationales...
---

1 commentaires:

samedi, août 04, 2007 9:47:00 PM Boum a dit...

Pour ceux désireux d'en savoir plus, je recommande la lecture des textes de James Carey (James, pas Jim), plus précisement ceux portant sur son concept de conversation républicaine qui rejoignent très bien l'encadré de Martin portant sur l'agenda setting.

Aussi, petit commentaire sur le traitement réservé à cette nouvelle à Radio-Canada. Tout sur CNN et You Tube, rien sur le contenu. À Radio-Canada, on s'attend quand même à un peu de contenu, non ? Absoluement rien sur les questions soumises et encore moins sur les réponses données. Bizarre, non ?

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.