ZEROSECONDE.COM: Carte mondiale des reseaux sociaux (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Carte mondiale des reseaux sociaux

Il semble que l'adoption d'un site de réseau social soit quelque chose de culturel. Voici une carte de l'adoption à l'échelle de la planète des réseaux sociaux (Facebook, MySpace, Orkut, etc). Voir cette carte (Via Affordance, qui via Francis Pisani).



Cliquer pour agrandir.

On y trouve que la France utilise Skyblog, le Canada et l'Angleterre FaceBook. Et les USA, c'est MySpace.

Lire à propos des réseaux sociaux l'excellent compte rendu d'Olivier : Ce que l'on sait des réseaux sociaux. Et les éclairants comptes-rendus du phénomène, sur FredCavazza.net. Et en passant, ne manquez pas le dernier billet de Fred sur la "prochaine génération", made in Google, qui semblerait révolutionner les réseaux sociaux actuels.
---

Technoratitechnorati tags: , , ,

3 commentaires:

lundi, juillet 09, 2007 11:37:00 PM Alexandre a dit...

C'est un cas où il semble particulièrement étrange d'utiliser des pays complets comme limites de l'analyse. Oui, certains réseaux sociaux sont spécifiquement populaires dans divers états mais n'est-ce pas plus intéressant de voir le niveau proprement local d'utilisation de chaque réseau? D'accord, les statistiques sont difficiles à colliger. Mais ce serait plus parlant, à mon avis.

mardi, juillet 10, 2007 9:15:00 AM Martin Lessard a dit...

Alexandre, je ne suis pas sûr que ce soit si dur à colliger. Un profil dans un réseau social possède la location. On devrait pouvoir le trouver sans trop de difficulté.

samedi, juillet 14, 2007 12:56:00 PM Alexandre a dit...

Après tout il y a déjà des "mashups" qui présentent des tweets ou des billets en fonction du lieu d'où ils proviennent... Il y avait même un exemple dans une présentation de Silverlight, si je me rappelle bien.
Mais, d'un autre côté, ces différents réseaux sociaux utilisent différentes données, sur la localisation.
Mon problème, c'est juste avec la granularité du «pays» dans ce type de présentation. Souvent, les états des États-Unis et les provinces canadiennes sont distinguées alors que le reste du monde n'est spécifié que par pays (sur "Where I've been", par exemple). La logique nord-américaine de l'histoire est facile à comprendre mais ça représente quand même une façon de penser un peu étrange, à mon avis.

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.