ZEROSECONDE.COM: Marché mobile : à vos marques (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Marché mobile : à vos marques

Scott Karp (de Publishing 2.0) sort 5 arguments pour expliquer pourquoi le marché du contenu mobile n'est pas prêt. (Via Praized Blog)

1. Les transporteurs cellulaires sont lents.
2. L'Accès public au wifi est hors de prix.
3. Les sites ne sont pas formatés pour le petit écran.
4. L'écran des mobiles est encore trop petit.
5. La publicité est de trop.
Source Five Reasons Why The Mobile Web Sucks (EN)
Le cri du coeur de Karp en est un du point de vue d'un consommateur nord-américain. Ces arguments feront réfléchir ceux qui contrôlent ce marché. Quelque chose doit bouger pour voir émerger ce marché que l'on dit très prometteur. Mais en ce moment, que nenni. Mais les choses sont en train de changer.

24 mois top chrono?
Sébastien Provencher, qui rapporte la nouvelle sur le blogue Praized, laisse entendre que cette transformation suit son cours et que dans les prochains 24 mois nous verrons l'émergence de l'intérêt de plusieurs joueurs sur le terrain. Inutile de dire que ce nouveau territoire peut rapporter gros. Il donc essentiel de commencer à consacrer des ressources maintenant pour explorer ce domaine. Il suggère même qu'il faille envoyer des gens dans ces pays où a déjà émergé le phénomène du contenu mobile pour apprendre la logique, l'ergonomie et les plans d'affaires.

Crtc Alt Delete
Peut-être que la première salve au Canada a été donnée hier quand le CRTC, cet organisme qui réglemente et surveille le système canadien de radiodiffusion et de télécommunications, a rendu public son examen du cadre de réglementation concernant les services de gros et la définition de service essentiel (FR).

Le CRTC vise à promouvoir la concurrence dans le secteur de la téléphonie et "le CRTC devrait adopter un critère respectant le principe de protection de la concurrence et non des concurrents" pour favoriser le libre marché contre "des agissements anticoncurrentiels et laisser le processus concurrentiel déterminer qui gagne et qui perd".

Serait-ce un début d'espoir de l'ombre de l'accès à la plateforme mobile par les producteurs eux-même? Quelqu'un a-t-il des infos supplémentaires?

2 commentaires:

vendredi, octobre 12, 2007 5:27:00 AM Aurélien Pelletier a dit...

Il n'y a pas 5 problèmes mais un seul: les telco ont une culture du contrôle et l'architecture des réseaux de téléphone mobile est centralisée. L'intelligence du réseau doit être aux extrémités comme sur le net...

vendredi, octobre 12, 2007 5:43:00 AM Martin Lessard a dit...

Aurélie, bien vue et bien résumé. Il y a d'ailleurs des discussions à hauts niveaux entre les telcos et le CRTC. Pas sûr qu'ils veulent perdre leur monopole...

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.