ZEROSECONDE.COM: Surcharge informationnelle (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Surcharge informationnelle

"Information overload". Le prochain défi de notre société.

Surplus d'information, trop de bruit, plein de choses : comment préparer l'homme de demain à vivre dans avec une telle surcharge? (Photo d’Al Gore sur Time.com, débusqué par Pilon)


La réponse: l'asservissement des futurs mutants est déjà planifié.....

Trop de choses, plein de bruit, trop d'information.

Nous avons débuté notre propre domestication...
---
Lectures :
We Have the Information You Want, But Getting It Will Cost You: Being Held Hostage by Information Overload
How much new information is created each year?

4 commentaires:

samedi, mars 01, 2008 6:22:00 AM florence Meichel a dit...

Je me demande si l'indifférence ne va pas devenir une stratégie pour y faire face...et dans ce cas là, le remède pourrait s'avérer pire que le mal !

samedi, mars 01, 2008 9:32:00 PM Martin Lessard a dit...

Florence, peut-être que tu as raison.

Mais je préfère voir dans le terme "indifférence" une tactique pour filtrer le trop-plein.

On identifiera des autorités cognitives qui sauront attirer notre attention sur les choses nécessaires. Le reste passera à côté.

lundi, mars 03, 2008 12:49:00 PM Marc André a dit...

On peut voir, chez l'humain confronté à la surcharge d'information, deux stratégies : le surfiltrage et le va-et-vient continuel. Celle-ci s'observent respectivement, poussées à l'extrème, dans l'autisme et le déficit d'attention.

Par ailleurs, cela n'a rien de nouveau; je me souviens les propos d'un pilote de la guerre du Vietnam qui parlait du "shut-down reaction". Lorsqu'il avait à accompagner des transports civils, il était confronté à toute une série de stimuli auditifs: interaction avec les autres pilotes de la formation, questions des civils, alertes de missiles, interaction avec la base, etc. La réaction: un à un il fermait chaque source. C'était ça où s'écraser...

lundi, mars 03, 2008 4:32:00 PM Martin Lessard a dit...

Marc-André. Je n'ai pas de misère à croire que la réaction de "fermer des fenêtre" deviennent qqchose de très courant.

Déjà sur le web on parle de "banner blindness".

Puisqu'on doit faire le filtre nous même, il y a de forte chance que la plupart des information nous entourant entrent dans notre "filtre à spam" ;-)

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.