ZEROSECONDE.COM: Chine, censure, internet et Jeux olympiques : solution (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Chine, censure, internet et Jeux olympiques : solution

Voici un communiqué de presse que j'ai reçu : une solution qui pourrait vous séduire si vous souhaitez couvrir les Jeux olympiques et contrer la censure Internet chinoise.
Pour passer les murailles - Special JO

Internet Sans Frontières, Street Reporters et PSIPHON s’associent pour
mettre à la disposition des journalistes et blogueurs français qui couvrent
les Jeux olympiques de Pékin une solution gratuite et efficace de transfert
anonyme et sécurisé des données.

Street Reporters est un site d’information généraliste et un média
participatif. www.streetreporters.net où vous pourrez retrouver tous les
détails de l’action “Pour passer les murailles” .

Psiphon est un projet logiciel mis au point dans le laboratoire du Munk
Centre for International Studies de l’université de Toronto. Il permet
notamment aux serveurs et aux ordinateurs personnels situés sur le
territoire des pays où internet n’est pas censuré d’être mis à la
disposition des personnes vivants dans les pays où la navigation sur le
réseau est restreinte. http://psiphon.civisec.org

Pour bénéficier de la mise à disposition de cette solution sur votre
ordinateur portable avant de partir couvrir les Jeux Olympiques contactez :
pekin@streetreporters.net


Liens :
Communiqué de presse
Illustrations et tutoriels de la solution
Je crois effectivement que le problème de la censure est bien préoccupant, même si ça évolue lentement. Avec Internet Sans Frontière, on règle le problème de notre côté.

Mais les Chinois resteront quand même dans l'ombre. Et de plus, je crois que l'enjeu de l'accès à l'info devient moins préoccupant depuis que le nationalisme des Chinois semble devenir le meilleur filtre que le Parti semble vouloir mettre en place.

Les Chinois sont en première place mondiale quant au nombre d’internautes... Et si nous on n'apprend pas à lire le chinois, ou eux l'anglais... on va rester chacun dans notre coin chacun sur nos îles Internet.
---
PS: En lisant An Innocent Abroad de Virginia Heffernan, du respectable New York Time, on voit qu'il faudrait retirer la poutre de l'oeil des anglophones en premie...

5 commentaires:

lundi, août 04, 2008 1:36:00 PM paul2canada a dit...

Oui il y a avec barrière linguistique mais aussi une barrière culturelle. Qui d'entre nous, connait bien leur philosophie traduite ? Qui sait que bon nombres d'inventions européennes de notre histoire industrielle ont été chinoises. Si les droits d'auteurs existaient déjà nous devrions leur payer des royalties.
Pourtant il y a déjà les traductions des textes importants. Ce changement de comportement est récent et coïncide selon moi avec le boom économique chinois actuel. Tellement récent que notre nouveau discours et encore mêlé de notre ancien complexe occidental de supériorité : "chinois dans l'ombre". ;)
Les JO seront sans doute l'occasion pour les chinois de se débarrasser de leur complexe d'infériorité.

lundi, août 04, 2008 2:59:00 PM Martin Lessard a dit...

Paul, barrière culturelle, assurément!

Quant au respect que j'ai envers la formation politique à la tête de ce pays, il n'est en rien relié au respect que j'ai pour ce peuple.

Une dictature qui mousse le nationalisme pour des fins partisanes en manipulant les médias de masse, je crois que l'Europe en sait quelque chose.

Et c'est parce que l'Occident est passé par là que là que je ne me risque pas à faire du relativisme culturelle.

Les chinois n'ont pas besoin des JO pour se débarrasser de leur complexe d'infériorité, car ils n'ont jamais eu ce complexe.

On ne peut comprendre la Chine des 100 dernières années sans comprendre l'humiliation qu'ils ont subi par divers nations au cours des décennies (manchou, japonnais, britannique, français et américain).

Moi, je les vois comme les Américains de l'Asie, ni plus ni moins, avec leur arrogance, leur ignorance et leur grandeur, leur génie.

Le 8 août sera le moment où la Chine fêtera _symboliquement_ sa rentrée dans le concert des nations. Reste à savoir si c'est pour le bien du peuple ou du parti. Et si ça fera comme Seoul en 1988 ou comme Berlin en 1936...

lundi, août 04, 2008 3:53:00 PM paul2canada a dit...

Au delà du quartier chinois de Montréal, je pense que nous aurions besoin d'un voyage aux JO ;) pour voir sur place par nous même ce qui se passe réellement. A défaut il existe plusieurs blogs de journaliste
ou d'expatrié francophone en chine sur le web.
http://www.arenes.fr/cinqansenchine/

je viens de voir qu'il y a eu un attentat en chine à 4j des JO.
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2008/08/04/001-chine-attentat.shtml

mardi, août 05, 2008 2:39:00 PM Denis Paul van Chestein a dit...

Et parlant de censure, comment doit-on qualifier le récent refus du Gouvernement du Québec de reconnaître les réseaux sociaux à l'oeuvre au Québec en prévention de pandémie et en mise en place de mesures d'urgence notamment, sur les plans de la sensibilisation et de l'information ??? Voir ce lien:
http://blog.analystik.ca/2008/07/31/pourquoi-les-entreprises-quebecoises-ont-elles-besoin-du-web-20-prise-54/

jeudi, août 07, 2008 5:18:00 PM Brice Gaillard a dit...

En effet la censure d'internet est un vrai problème autant au niveau personnel que professionnel. Si bien que je me suis résigner à m'abonner à un service de VPN pour pouvoir surfer librement en Chine (http://www.witopia.net/ parfait aussi pour regarder hulu.com et écouter pandora.com quand on habite pas les Etats Unis )

Pour ce qui est de l’esprit en Chine, les chinois sont très fières de leur pays et ont un esprit assez revanchard. Les blessures du passé ont du mal à se refermer. Sur certain monuments chinois ont peut même voir des écriteaux ("neufs") rappelant au passant de ne pas oublier l’humiliation national provoqué par le traité de Pékin en 1860 !

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.