ZEROSECONDE.COM: À quand le RSS grand public? (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

À quand le RSS grand public?

(Article rédigé sur ConstellationW3 le 7 avril, 2004 - comme le site a décidé de faire table rase avec les archives, j'ai récupéré mon article via la cache de Google et décidé de le poster ici.

Deux ans plus tard, je vois que les 3 conditions que je posais pour l'avènement du RSS grand public sont réunis : le fil web est maintenant intégré dans Firefox. On attends encore Microsoft...)


À quand le RSS grand public?

Pour que ma mère utilise le RSS, le RSS doit remplir ces 3 conditions (une sémantique et deux techniques) :

a) Que le mot RSS/XML disparaisse au profit d’un terme plus vaste (tout comme l’acronyme HTML est caché dans le mot ‘web’);

b) Que ‘l’abonnement’ à un fil RSS se fasse en 1 clic (afin de ne pas modifier l’expérience usager);

c) Que le fureteur web intègre la fonction d’agrégation (Intégré à IE, ou comme plug-in ou comme barre d’outil), (à moins que la culture mainstream change au point d’accepter de naviguer dans le même univers –le web- avec deux outils différents selon le type d’info recherché).

Voici des réponses partielles...

1. Des réponses à la première condition (nouvelle appellation):
-Elle va peut-être émerger lors de la fusion Atom/RSS. Mais j'en doute.
-Technorati a malheureusement pris un copyright sur World Live Web, ce qui limite de beaucoup sa portée pourtant significative.
-Flux, Fil, Feed ou Abonnement sont assez génériques pour gagner, surtout si la vague commence par l’abandon des abonnements de newletters qui ont amené spam et jam dans le in-box (sans compter la ‘complexité’ de la gestion des mots de passe).

2. Une tentative a été tentée pour répondre à la deuxième condition (1 clic) :
l’agrégateur ClickTheNews d’un jeune programmeur prometteur de Québec tente la première tentative d’automatiser ‘l’abonnement ‘ en 1 clic (si cette fonction est ‘innovante’, le display des news ne casse pas des briques par contre, et l’intégration à Windows est plutôt ‘complexe’ pour le grand public – c’est à la fois un logiciel indépendant que l’on démarre dans le menu programme, mais dont l’interface s’exprime via des fenêtres modales et un bouton dans la barre d’outil de IE - mais il noter ici l’innovation fait par un gars de chez-nous!)

Ailleurs, une tentative différente a été aussi faite pour protéger minimalement l’expérience usager : en cliquant sur un lien RSS, on tombe sur une page HTML (et non XML) du fil grâce à un mélange XSL, CSS qui permet à IE d’afficher la page sans code XML. Il ne reste plus qu’à copier l’URL. Ce que ma mère ne fera pas. Par contre, ma mère sera heureuse de savoir enfin que son navigateur n’est plus ‘brisé’...

3. Pour la troisième condition (l'intégration):
Il existe toujours la possibilité que la culture d’utilisation intègre plutôt les fils RSS dans la messagerie courriel (Outlook, par exemple, avec NewsGator) mais cela ne résout pas le problème du transfert des fils trouvés sur le ‘web’ (à travers son fureteur). L’intégration du RSS dans IE reste la voie idéale pour le grand public (au grand bonheur de Microsoft).

Alors c'est pour quand?
L’engouement récent pour le RSS (qui existe rappelons-le depuis plus de 4-5 ans) ne rejoindra pas le grand public si minimalement ces 3 conditions ne sont pas remplies. De la même façon que le HTML a pu devenir grand public avec l’apparition de Mosaïc (Netscape et IE n’ont fait que s’engouffrer par la porte ainsi ouverte), le RSS restera l’apanage des geeks et de leurs proches (ou à tout le moins celle d’une niche générationnelle comme dans le cas du IM) d'ici à la résolution prochaine des conditions gagnantes ;-)

'Stay tune'...

2 commentaires:

jeudi, avril 20, 2006 3:14:00 AM Cedric a dit...

Analyse pertinente. Tu as de la chance en plus, ta mère a l´air assez "évoluée". Moi j´essaye toujours de lui apprendre a se servir du magnétoscope...

mardi, avril 25, 2006 10:58:00 AM Martin a dit...

Excellente analyse! Dans les options pour améliorer l'abonnement aux fils RSS, je crois que Feedburner offre une excellente alternative. Quoiqu'il pourrait et devrait encore être plus facile de souscrire à un fil, Feedburner permet néanmoins à l'internaute d'ajouter le fil à son lecteur sans avoir "à deviner" qu'il doit copier l'adresse url.

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.