ZEROSECONDE.COM: Le ciel dans le métro (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Le ciel dans le métro

On se souvient tous du film de Wim Wenders Les Ailes du désir où Bruno Ganz et Otto Sander étaient des anges occupés à colliger les faits du monde depuis le début des temps. Un fait divers rapporté par un des deux anges concernait un contrôleur de métro qui, au lieu d'annoncer l'arrêt du Bahnhof Zoo, a dit "Terre de feu".

Ligne de vie
J'ai toujours pensé que le métro était le dernier endroit où l'on pouvait s'attendre à de petits moments qui sortent de l'ordinaire, puisqu'il est le véhicule de masse de la routine oppressante.

C'est pourtant l'endroit où, par contraste, un dérèglement de la routine promet le plus grand effet : un simple sourire, un geste amical, un petit événement peuvent changer le sens de votre journée. Et vous faire réaliser que ce sont avec de petites choses que l'on se sent le plus heureux d'être humain.

Imaginez-vous sur la ligne 1 à Paris, nous sommes un Premier décembre 2006:
(via Alexandre, source Dailymotion)

Ces gens,
qui se mettent à chanter a capella, dans le métro, que ce soit prémédité ou non, ont créé un hiatus cognitif dans la vie des passagers présents (c'est à dire une ouverture qui dérange les habitudes). Il est possible de vivre autrement. La grisaille du métro-boulot-dodo n'est pas une fatalité.

C'était le sens du film de Wenders: ces petits moments qui s'additionnent pour se sentir humain.

Les anges surfeurs
Je crois que les sites comme Youtube, Dailymotion, Metacafe, TonTuyau, avec l'apport de la communauté, jouent le rôle des anges Damiel et Cassiel en colligeant nos faits et gestes, petits et grands, anodins ou merveilleux pour nous donner un peu de recul et nous remplir d'images de ces moments que l'on a pas tous la chance de rencontrer. Mais que l'on peut maintenant partager collectivement.

Et en ce sens, ils dépassent largement la fonction ludo-commerciale à laquelle les empires médiatiques veulent confiner le réseau.

Trop humain
Le contenu généré par les utilisateurs qu'offre ce que l'on appelle communément le web 2.0, quand il ne s'agit pas de téléverser des produits culturels repiqués, tend à refléter les multiples manières d'être dans ce monde via d'inépuisables anecdotes illustrant des innombrables petites joies -ou folies- qu'offre la vie.

Et avec un peu de compassion et de bienveillance, nous aussi on peut maintenant écouter et accompagner nos semblables, comme les anges.

1 commentaires:

samedi, mars 31, 2007 5:32:00 AM Anonyme a dit...

J'aime beaucoup cet angle d'approche du phénomène YouTube, etc. Merci!

N7House est particulièrement impressionnant, mais il faut dire que le métro de Paris est vraiment un espace extraordinaire pour ce type de hiatus... c'est un de mes plus grands plaisirs dans mon train train quotidien de québécois à Paris.

La semaine dernière... la surprise était de voir sortir du tunnel un très vieux métro pour nous conduire au salon du livre (ici photo d'une sortie exceptionnelle d'octobre 2006: le train sort deux fois par année):

http://www.metro-pole.net/actu/article702.html

Clément

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.