ZEROSECONDE.COM: Avant le 11 septembre (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Avant le 11 septembre

"9/11 happened so suddenly. They were no warnings. But Bush knew it ahead. What did he do? Nothing." C'est en ces mots que l'on peut résumer ce nouveau vidéo qui vient d'apparaître sur Google vidéo: 9/11 : press the truth

Via le billet The Antidote to ABC's "The Path To 9/11" ... de Jon Husband

(Mise à jour 7 octobre 2006: le vidéo a disparu de Google. Un aperçu se retrouve sur http://www.911pressfortruth.com/ et aussi ici. Bien évidemment, on peut commander le DVD. Comme j'ai pu voir le vidéo, je peux au moins vous dire que ce n'est pas un racket. Le vidéo est bien fait et possède une structure très sérieuse. Il est par contre difficile de savoir si le but premier était de faire de l'argent sur cette cause. Mon impression est que non. Pas plus en tout cas que Michael Moore et son Farenheit 911)

On dit que près du quart des Américains croit qu'il y eut complot
Encore un vidéo autour des événements du 11-septembre. Mais cette fois-ci, la théorie de la conspiration va un cran plus loin. Ils reprennent exactement des citations des grands journaux américains, les plus crédibles, sur les informations qui ont conduit à l'effondrement des tours jumelles.

Il en ressort que Ousama Ben Laden aurait été instrumentalisé d'une certaine manière par la Maison blanche afin de faire avancer son agenda.

Rhétorique du complot
L'argumentation ici est tout à fait différente de Loose change. Il ne s'agit plus ici de voir des signes qui confirment des théories «a priori».

Par exemple, Loose Change voit des explosions le long des tours jumelles lors de l'effondrement de celles-ci. La vidéo est claire. Le constat est clair : il y a effectivement des signes que quelque chose éclate le long des parois des tours.

Le problème, c'est que les signes ne sont pas les preuves d'explosion intentionnelles. Que des preuves que quelque chose éclate (sous la pression?)

Autre exemple: l'apparence d'un impact d'un missile sur le pentagone n'est pas la preuve d'un missile. La ressemblance des traces n'est pas une preuve d'un complot interne. Tout au plus, elle soulève des doutes troublants. Pas des preuves, mais des ressemblances d'empreintes. Troublant, en tout cas.

Mais à chaque fois, c'est pour faire avaler l'idée d'un «frame-up» global et total.

Un attentat récupéré
Mais ici, le vidéo de 9/11 : press the truth n'embarque pas dans la conspiration d'un complot interne, qui, finalement, il faut l'admettre, est trop "gros". Par contre, démontrer que Bush a "récupéré" un événement pour son propre agenda, ça, c'est troublant : Afganistan, Patriot Act, Irak. Il y aurait eu un détournement immense, si c'est le cas.

Suivez bien la rhétorique cette fois-ci: elle est drôlement plus convaincante que Loose Change et ne cherche pas à prouver le même point, mais pourtant elle pourrait ébranler davantage et faire plus de dégât que l'on pense...

Et comment s'y sont-ils pris? en créant, avec l'intelligence collective et la patience de la collectivité, un "timeline" de la crise du 9/11. Avant, pendant, après. Avec uniquement des sources crédibles : les médias «papier» et télés «traditionnel». Tout ça grâce à complete911timeline.org

Un argumentaire serré, mais pas infaillible
C'est en quelque sorte une "commission libre", des rats de bibliothèque qui recoupent l'information comme aucune commission sur le 9/11 n'aurait pu faire, et uniquement à partir de sources sûres.

Écoutez-le, mais restez critique, car, vous allez voir, à la fin, ils vont manquer à leur propre jeu en citant une source indienne (Times of India) sans jamais se demander si les journalistes auraient pu être manipulés par leur propre service secret (l'article accuse les services secrets pakistanais d'être lié avec l'attentat de New York - ce qui change le cours complet du film). (Indice: la nouvelle n'a jamais d'ailleurs été "reprise" dans les autres médias occidentaux)

Et à un certain moment, ils nous montrent que la machine à désinformer commence à polluer les sources "sûres" (2002-2003-2004). On connaît déjà la malheureuse histoire du New York Times et sa conviction que les armes de destructions massives existaient.

Mais voilà, cette machine à désinformer ne pouvait pas être en marche avant le 11 septembre. C'est là la force du film. Et écoutez bien comment la Maison blanche banalise le fait que rien ne pouvait être prévu. Les sources d'avant le 11-septembre prouvent le contraire.

Et de penser alors que l'équipe de Bush a laissé faire l'attentat d'Al-Qaida pour servir ses propres fins, il n'y a qu'un pas...

2 commentaires:

mercredi, septembre 20, 2006 1:18:00 PM Marc André Bélanger a dit...

Jonh Steward, du Daily Show, qualifiait le 12 septembre dernier de 5e anniversaire du détournements des événements du 11 septembre par l'administration Bush.

samedi, mars 27, 2010 12:51:00 AM Anonyme a dit...

Bonjour, depuis le 11 septembre 2001, impossible de trouver un emploi stable dans mon métier (infographie, webdesign), on exige que je change de métier (sans expériences c'est encore pire). Aussi je me retrouve complètement rétrogradé par le mépris d'une société toujours plus avide de multiples compétences pour un maigre salaire, il vous faut maintenant maîtriser 5 ou 6 logiciels, connaître le développement PHP MySQL en plus, et l'anglais courant pour accéder à un poste dont il n'était pas demandé autant avant ce sacré 11 septembre 2001 car on embauchait Dévelopeur et Webdesigner. Cerise sur le gâteau, après s'être formé sur des logiciels pointus comme Flash, Dreamweaver, il suffit aujourd'hui de Google site pour faire mon taf. Arrêter les dégas, nous ne sommes pas des girouettes.
Terminé les subventions pour les associations, terminé les stages de réactualisation dans ce domaine, (à moins de payer votre formation bien sûr ou d'avoir moins de 26 ans pour le contrat pro).
Et quelle nouvelles j'apprends, et ça pas par n'importe quel site prétendument "complotiste"(terme inventé encore pour décrédibiliser les analyses indépendantes), non, par latelelibre.fr ? et bien la voilà l'info, vérifier par vous-même, un chimiste indépendant danois, Niels Harrit a trouvé de la "nano thermite" dans les poussière du WTC (explosif militaire servant à la démolition programmée des 3 tours (WTC 1,2 et 7). Et nos presses officielles qui ne parlent de rien, la crise qui continue, et la guerre où la France s'est engagée au Moyen-Orient, faut arrêter là cette guerre, car c'est certain qu'ainsi on active plus de terrorisme islamiste qu'à en freiner l'ardeur. Faut arrêter de nous remettre en question notre parcours professionnel périodiquement, crise après crise. A quoi m'a servit de faire des études, des formations et tout mon parcours si je dois maintenant changer de métier à 47 ans. Et tout ça pour des attentats avec des caméras confisquées par le "secret défense" et des explosifs militaires dans les tours, c'est quoi encore cette magouille pétro-narco-chimico-militaro-industrielle. Ces roitelets nous fatiguent avec leurs système à vendre des armes de destruction massive à d'autres tyrans sous couvert de "secret défense"pour s'enrichir personnellement.
Sachez que l'automatisation va tous nous mettre à la rue, que la technologie ne s'arrête pas à quelques économies de main d'oeuvre, ce sont des usines entières commandées par quelques ingénieurs qui vont tourner sans nous.
Et croyez-vous que pôle emploi existera encore ? Même si Al Qaïda est réelle, c'est un prétexte à la guerre et à la réduction de la population mondiale, car il y aura trop de chômeurs pour une technologie de plus en plus performante et se passant de main d'oeuvre humaine, et les industriels ne seront pas près de nous verser une pacotille.
Ah la civilisation européenne, quelle farce. Du coup, j'ai cassé ma télé et je n'achète plus certains produits américains.

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.