ZEROSECONDE.COM: Pour ou contre Facebook? (par Martin Lessard)

ZEROSECONDE.COM

Impacts du numérique sur la communication, notre société, nos vies.

Pour ou contre Facebook?

Il n'y a que la télévision pour proposer des sujets comme ça. À l'émission télé, il va y avoir du sport de vendredi prochain, on aura droit à un combat pour versus contre Facebook. Lisez le descriptif, on s'en reparle dans un paragraphe.

"Ces communications virtuelles sonnent-elles le glas des relations humaines telles que nous les connaissons? Ce site de socialisation favorise-t-il l’illusion d’exister et de connaître des gens ou est-il plutôt un formidable outil de travail et d’enrichissement de la vie personnelle?"

Il est sûr que ces nouveaux outils provoquent des levers de bouclier et il est encore plus sûr que si on avait proposé une émission plus posée les cotes d'écoute chuteraient.

Panélistes-pugilistes
Philippe Schnobb, journaliste à Radio-Canada, et Caroline Allard, auteure de Les chroniques d’une mère indigne et de Hamac Carnets; Patrick Beauduin, vice-président — Création convergente chez Cossette et France Paradis, journaliste et chroniqueur.

Beaucoup d'experts dans les médias traditionnels. Les recherchistes gagneraient à être aussi branchés sur la culture web d'ici pour alimenter leur liste d'appel. FaceBookCamp, quelqu'un? ;-)

Knock-out au premier round
Pour éviter que le débat s'enlise trop facilement dans un combat "vie réelle" versus "vie virtuelle" (il est temps de cesser de voir l'usage d'internet comme "pas dans la vraie vie" --à ce que je sache je suis bien vivant quand j'écris ces lignes), je suggère donc une petite lecture:

"En opérant une distinction réel/virtuel, on dégrade instantanément internet, qui est censé être virtuel, c'est à dire étymologiquement irréel, faux. Amazon ou eBay sont-ils virtuels ? Nos connexions humaines sur Facebook sont elles différentes par nature d'un appel téléphonique ou d'un texto ? Pour moi la dichotomie fondamentale à l'oeuvre actuellement n'est pas virtuel/réel, mais plutôt en ligne/hors-ligne. Cette nouvelle dichotomie est bien plus pertinente à mon sens, pour comprendre le monde dans vers lequel nous nous dirigeons."
(Thibaut Thomas, diplômé de Sciences Po d'Aix, interviewé dans Palpitt - Metablog, auteur d'un mémoire consacré aux réseaux sociaux en ligne (2007).
P.S.(17déc07) :Yves William nous a retracé les extraits de l'émission en question sur YouTube. Merci!

10 commentaires:

mardi, novembre 27, 2007 2:00:00 PM pascal beauchesne a dit...

L'une des grandes questions selon moi réside dans la volonté du Web2 à se démocratiser pour le bien des consommateurs, l'esprit collectif et un juste partage de cette grande richesse à laquelle ils contribuent.

Une raison de plus pour moi pourquoi je ne crois pas vraiment aux valeurs profondes derrière Facebook est justement cette non volonté de partage des richesses aux individus (et leurs réseaux sociaux) qui en fait utilisation.

Pour en lire un peu plus :

http://pascalbeauchesne.wordpress.com/2007/11/08/facebook-ou-est-le-partage-des-richesses/

mardi, novembre 27, 2007 4:05:00 PM Anonyme a dit...

Natura abhorret a vacuo! La TV doit bien remplir ses cases horaires. Mais je crois que vous m'avez bien resumé ce qu'il faut comprendre sur le sujet, et le lien pointé est limpide, Res ipsa loquitur. Merci, je sais quoi ne pas regarder vendredi prochain.

mercredi, novembre 28, 2007 6:25:00 PM Michel leblanc a dit...

C'est drôle mais j'ai l'étrange "feeling" qu'ils vont dérapés et dire n'importe quoi! Pas que les panelistes ne soient pas des gensallumés mais comme tu le note, la vision virtuel/réel risque d'enliser le débat... J'espère me tromper!

vendredi, novembre 30, 2007 6:13:00 PM pascal lapointe a dit...

Ils demandent donc, à propos de Facebook:
communications virtuelles sonnent-elles le glas des relations humaines telles que nous les connaissons?

C'est étrange de me rappeler que, depuis 13 ans que je me promène et écrit sur Internet, j'ai vu certains de mes collègues journalistes poser et reposer cette même question, et ressasser cette même inquiétude: à propos d'Internet en général au milieu des années 90, à propos des newsgroups (quoique surtout chez les journalistes américains), à propos des sites-à-avatars (les ancêtres de Second Life), à propos des "chat", à propos des ados en général, lorsqu'ils se sont mis à passer plus de temps à dialoguer virtuellement que dans le "vrai monde", à propos de la messagerie par téléphone, à propos des blogues, et voici à présent Facebook. Chaque fois, la même question resurgit; elle est légitime certes, mais je ne me souviens pas que ces débats aient une seule fois abouti à quelque forme que ce soit de consensus ou de recommandation... Est-ce qu'on ne tourne pas un peu en rond? :-)

vendredi, novembre 30, 2007 10:07:00 PM Martin Lessard a dit...

Pascal, judicieux commentaire. Si le débat tourne en rond, c'est qu'il y a un interlocuteur qui n'écoute pas nos réponses...

samedi, décembre 01, 2007 12:44:00 PM Sylvain Carle a dit...

Est-ce que quelqu'un a enregistré l'émission? Je serais curieux de voir comment le débat a tourné...

Parce que moi ma question c'est : "est-ce que la télévision, avec son mode de communication de masse unidirectionnel, sonne le glas des (vraies) relations humaines telles que nous les connaissons?

samedi, décembre 01, 2007 4:53:00 PM Martin Lessard a dit...

Sylvain, belle tournure! ;-)

Ce sont les recherchistes qui n'ont pas le temps d'approfondir un débat. Ce sont aussi les téléspectateurs qui ne veulent pas écouter les émissions où il y a des recherchistes qui prennent le temps d'approfondir le débat... ;-)

lundi, décembre 10, 2007 10:01:00 AM Etienne Giroux a dit...

Je crois que c'est pertinent ici de faire le lien avec l'oeuvre de Karl Schroeder, un romancier de sciencefiction, on sait que la science-fiction n'est jamais loin de la réalité en essence, et que les problèmatiques levées sont toujours fortement ancrées dans la réalité. Il a écrit un livre: "Lady of Mazes" qui peint un monde où la réalité est comme l'internet d'aujourdui, on en prend des bouts, on en laisse d'autres, et on choisi ce qu'on veut voir....(http://www.geocities.com/fantasticreviews/lady_of_mazes.htm)
intéressant pour le moins !

lundi, décembre 10, 2007 11:44:00 AM Martin Lessard a dit...

Étienne, le livre suggéré me fait penser à Accelerando de l'auteur Charles Stross qui raconte l'histoire de l'humanité à travers quelques génération, en partant d'un futur très proche où l'humain est "branché" sur le réseau, jusqu'aux confins du système solaire. Il questionne ce qui fait un être humain et ce qui fait la connaissance quand l'homme devient ainsi "branché"...

dimanche, décembre 07, 2008 9:36:00 PM Anonyme a dit...

Je suis artiste peintre,mon compte a été désactivé sur face book sans prévenir j'ai demandé par 2 x pourquoi par mail sans réponse facebook france filiale de facebook état unis ils ce croit tout permis aller voir a la fin de mon blog page 19 l'article "Luc Outin dénonce facebook" ils doivent en france ce mettre aux lois de la république francaise...aller voir mon blog je m'occupe de la pub de facebook personnellement...Luc Outin luc30000@hotmail.fr http://pin-up.artblog.fr

Publier un commentaire

Les commentaires sont fermés.